H-Cup - Toulon - 19/01/2013

Compte rendu du match

 

Quelque chose d’exceptionnel ! 

Cela fait quelques temps maintenant que les Montpellier-Toulon ont une saveur particulière. Il y a trois ans, Montpellier l’emportait d’un point dans les toutes dernières minutes, l’année suivante les Cistes obtenaient leur place pour les barrages en battant les Varois lors de la dernière journée dans un match dantesque. C’est la 3ème opposition entre les deux équipes cette saison et les Montpelliérains se sont toujours inclinés. Seulement, cette après-midi, le match revêt une importance particulière : Montpellier peut obtenir, pour la première fois de son histoire, une place en ¼ de finale de H-Cup et doit pour cela battre les Toulonnais. Ces derniers sont déjà qualifiés mais viennent avec l’objectif de décrocher une victoire leur assurant un match à domicile au tour suivant. Pour toutes ces raisons, le match s’annonçait prometteur, mais voilà, il a fallu qu’un évènement brutal et dramatique vienne gâcher la fête. La disparition d’Eric Béchu, mardi dernier, est bien évidemment dans toutes les têtes au moment du coup d’envoi et l’atmosphère de Du Manoir fut rarement aussi bouleversante que lors de l’hommage rendu par l’ensemble des 14.000 supporters. Un diaporama, un portrait accompagné d’une phrase : « Faire quelque chose d’exceptionnel » déployé sur la pelouse et une minute d’applaudissements comme autant de messages adressés à Eric que tout le monde regrette déjà. Les joueurs du MHR ne peuvent faire abstraction de cela, et ils n’ont pas à le faire, il faut juste maintenant jouer ce match en respectant les valeurs de combat et d’engagement chères à leur ancien coach pour ne pas avoir à regretter le résultat, quel qu’il soit.
 
Toulon occupe le camp adverse en début de match et comme souvent dans ces cas-là, c’est Jonny Wilkinson qui passe les premiers points sur pénalité. Toulon mène 3-0 sans rien montrer. Montpellier réinvestit le camp Varois et sur sa première attaque construite, Thomas Combezou est bien lancé dans l’intervalle et file marquer entre les poteaux. Benoît Paillaugue transforme et Montpellier prend les commandes, 7 à 3 après 10 minutes de jeu. Dans la foulée, Nagusa commet un en-avant dans l’en-but et manque une occasion en or. C’est finalement Paillaugue, grâce à trois pénalités, qui fait gonfler la marque, 16 à 3 au bout de 23 minutes. La suite du match s’équilibre. Montpellier perturbe la conquête Toulonnaise mais ne parvient pas à scorer. Toulon est réduit à 14 après l’exclusion temporaire de Delon Armitage et, malgré les nombreux ballons joués dans les 22 mètres des visiteurs, le score de bouge pas. A la mi-temps, Montpellier mène 16 à 3.
 
Toulon investit le camp de Montpellier pendant plus de 5 minutes à la reprise mais Montpellier défend héroïquement. Un contre éclair permet à Benoît Paillaugue de marquer en coin. Paillaugue transforme et Montpellier mène désormais 23 à 3. Toulon joue énormément mais se heurte à une défense Montpelliéraine impeccable. Le MHR se nourrit des nombreux ballons de contre pour tenter de porter le coup fatal au RCT. Plus aucun point ne sera inscrit et ce n’est pourtant pas faute d’avoir essayé. Qu’importe, le MHR l’emporte 23 à 3.
 
Voila donc, Montpellier fait tomber Toulon et se paye un ¼ de finale de Coupe d’Europe ! Avec gourmandise, on en viendrait à regretter les occasions laissées en route qui auraient pu permettre de glaner un point de bonus synonyme de 1ère place de la poule ! Assurément, le MHR souhaitait offrir à Eric Béchu une dernière victoire. Mission accomplie, et de belle manière. 
 
Texte : Damien Gozioso
Photos : Fabrice Chort
 
Composition MHR : 
1. Mikheil Nariashvili (55ème : 17. Yvan Watremez) – 2. Agustin Creevy (62ème : 16. Rassie Van Vuuren) – 3. Maximiliano Bustos (72ème : 18. Barry Faamausili) – 4. Mickaël De Marco (62ème : 19. Aliki Fakaté) – 5. Mamuka Gorgodze – 6. Alexandre Bias – 7. Johnnie Beattie – 8. Alex Tulou (40ème : 20. Thibault Privat) – 9. Benoît Paillaugue (72ème : 22. Eric Escande) – 10. François Trinh-Duc – 11. Yoan Audrin – 12. Santiago Fernandez – 13. Thomas Combezou – 14. Timoci Nagusa (73ème : 23. Lucas Amorosino) – 15. Pierre Bérard
 
Composition RCT :
1. Andrew Sheridan – 2. Mickaël Ivaldi (49ème : 16. Jean-Charles Orioli) – 3. Davit Kubriashvili (40ème : 18. Carl Hayman) – 4. Simon Shaw – 5. Jocelino Suta – 6. Pierrick Gunther (60ème : 23. Joe Van Niekerk) – 7. Steffon Armitage (49ème : 21. Juan Martin Fernandez Lobbe) – 8. Chris Masoe – 9. Frédéric Michalak – 10. Jonny Wilkinson – 11. Alexis Palisson – 12. Matt Giteau – 13. Maxime Mermoz (65ème : 20. Mathieu Bastareaud) – 14. Rudi Wulf – 15. Delon Armitage
 
Points MHR :
Pénalité : Benoît Paillaugue : 15ème, 19ème, 23ème
Esssais : Thomas Combezou : 8ème ; Benoît Paillaugue : 47ème
Transformation : Benoît Paillaugue : 9ème, 48ème
 
Points RCT :
Pénalité : Jonny Wilkinson : 5ème
 
Carton jaune RCT :
Delon Armitage : 34ème
Photos
Vidéos