Top14 - Bayonne - 29/03/2014

Compte rendu du match

Ca sent bon …

Non, on ne s’emballe pas. Certes on pourrait quand on voit la situation actuelle. 6 victoires sur les 7 derniers matchs, un succès plein de maîtrise sous la neige à Oyonnax, un collectif et des individualités qui s’affirment de plus en plus, une place de 2ème ex-æquo … Tous les voyants sont au vert pour le MHR à l’heure d’affronter une équipe de Bayonne qui lutte de toutes ses forces pour éviter de sombrer et de rejoindre son voisin basque au niveau inférieur. Mais c’est justement pour cela que nos Cistes doivent rester prudents. Pas question de saboter tout le bon travail accompli depuis plusieurs mois. Surtout quand on sait d’où l’on vient. Et avant d’entamer un mois d’avril aussi périlleux que décisif, un succès contre l’Aviron nous éviterait d’avoir à ramer.
 
Un match qui démarre tambours battants pour Montpellier. Sur pratiquement sa première possession le MHR amorce une relance initiée par Bérard et Pélissié pour remonter 80 mètres. Après une succession de temps de jeu, Nagusa prend l’intervalle et résiste à 4 joueurs pour aplatir au pied des perches. Après 5 minutes, le MHR réalise l’entame parfaite pour mener 7-0. 5 premières minutes en trompe l’œil tant la partie bascule dans un faux rythme. Jusqu’à une nouvelle phase de domination de nos Cistes qui se conclue par un en-avant. Nagusa bien en jambe récupère un ballon de relance et tente le par-dessus. Choix judicieux sauf que la gonfle lui échappe au dernier moment. La relance bayonnaise est terrible. Un surnombre négocié à merveille en soliste par Rokocoko qui s’en va en terre promise. Alors que le MHR semblait dominateur il se fait surprendre et voilà que le score est de parité 7-7 après 20 minutes. Le MHR fait des fautes, le jeu est haché pour ne pas dire autre chose, il ne faudrait pas que la rencontre se transforme en poisson d’avril. Nos Cistes l’on bien comprit et multiplient les offensives pour remonter tout le terrain. Les bleus avancent sur chaque impact, et profitant d’un avantage en cours Tulou prend l’intervalle, bien servi par Bias, pour inscrire le deuxième essai des siens. 14-7 après la transformation, voilà qui est mieux. Mais les bayonnais sont totalement décomplexés. A la recherche de points, ils tentent le tout pour le tout obtenant même une pénalité pour un placage haut pourtant régulier. Ugalde ne tremble pas et porte le score à 14-10 après 33 minutes de jeu. Bayonne est totalement relancé et sur de son jeu. Et à l’issue d’une touche (pourtant pas droite) Rouet rentre dans les 22 pour servir Ugalde qui ne sera pas rattrapé. Bayonne passe devant 14-17. Un score pas franchement à la hauteur de nos espérances. Alors malgré la sirène Montpellier attaque. Après plusieurs gros temps de jeu près de la ligne, Pélissié éjecte au large sur Nagusa qui en coin marque son deuxième essai de la soirée. Essai non transformé et 19-17 à la pause. Alors qu’on prédisait le pire à l’Aviron, la vérité s’avère être tout autre et les ciels et blancs font plus que résister. Sans faire de mauvais jeu de mot, Bayonne nous colle aux basques.
 
Montpellier démarre la deuxième période avec des intentions énormes. Une belle mêlée, suivie d’un maul monstrueux et voilà Gorgodze poussé, par ses coéquipiers, qui marque le 4ème essai montpelliérain. En coin Pélissié ne rate pas la transformation et le MHR se donne de l’air, 26-17 après 45 minutes. Bayonne continue pourtant à se montrer séduisant, à jouer crânement sa chance et Ugalde converti une pénalité obtenue par ses avants pour porter le score à 26-20. Pénalité à laquelle répond immédiatement Pélissié pour redonner 9 points d’avance au MHR. Fort en conquête, le MHR s’appuie sur sa mêlée dévastatrice pour camper à 10 mètres la ligne bayonnaise. Et forcément ce qui devait arriver arriva. Un énième effort en mêlée oblige Mr. Berdos à accorder un essai de pénalité au MHR. 36-20 puis 43-20 après un triplé de Nagusa sur un contre rondement mené par Pierre Bérard. Bayonne craque totalement face à la puissance héraultaise. 6 essais à 2 voilà le bonus sécurisé. La fin du match se limite à des offensives bayonnaises conclues par un essai en puissance de Faaoso au pied des poteaux. Et malgré une dernière cartouche bayonnaise dans une fin de match un peu confuse, le MHR s’impose 43-27, bonus offensif en poche !
 
Bayonne, malgré de belles intensions n’aura fait illusion qu’une mi-temps. Et même si le MHR a du s’employer, la mission est réussie. Une victoire à 5 points qui place le MHR en tête du Top 14 à 3 journées de la fin. Que dire de plus ? Qu’on peut se mettre à rêver ? On peut le dire en effet. L’approche des phases finales transcende cette équipe. Et même sans être brillante ce soir elle a assuré l’essentiel. Rendez-vous dans deux semaines aux pieds des Alpes pour affronter Grenoble avec dans un coin de la tête la perspective de vivre un beau mois de mai durant lequel le MHR a bien envie de faire ce qu’il lui plait.
 
Points MHR :
Pénalités : Pélissié (54ème)
Essais : Nagusa (5ème, 40ème, 66ème), Tulou (28ème), Gorgodze (43ème), Pénalité (65ème)
Transformations : Pélissié (5ème, 29ème, 45ème, 65ème, 68ème)
 
Points AB :
Pénalités : Ugalde (33ème, 50ème)
Essais : Rokocoko (18ème), Ugalde (36ème), Faaoso (79ème)
Transformations : Ugalde (19ème, 37ème, 79ème)
 
Composition MHR :
1. Mischa Nariashvili (68ème : 17. Yvan Watremez) – 2. Thomas Bianchin (50ème : 16. Charles Géli) – 3. Nicolas Mas (68ème : 22. Nahuel Lobo) – 4. Sitaleki Timani (40ème : 23. Robins Tchalé-Watchou) – 5. Thibaut Privat (50ème : 18. Jim Hamilton) – 6. Alexandre Bias – 7. Mamuka Gorgodze (54ème : 19. Paul Grant) – 8. Alex Tulou – 9. Jonathan Pélissié (68ème : 20. Benoit Paillaugue) – 10. François Trinh-Duc – 11. Yoan Audrin – 12. Wynand Olivier – 13. Anthony Tuitavake (40ème : 21. Robert Ebersohn) – 14. Timoci Nagusa – 15. Pierre Bérard
 
Composition AB :
1. JC Van Rensburg (48ème: 17. Aretz Iguiniz) – 2. Anthony Etrillard (48ème: 16. David Roumieu) – 3. Gert Muller (48ème: 23. Nemiah Tialata) – 4. Dewald Senekal – 5. Lisiate Fa’aoso – 6. Jean Monribot – 7. Jean-Jo Marmoyet – 8. Opeti Fonua (48ème : 19. Dwayne Haare) – 9. Guillaume Rouet (65ème : 21. Mathieu Bélie) – 10. Santiago Fernandez – 11. Marvin O’Connor – 12. Matthieu Ugalde – 13. Joe Rokocoko – 14. Saimoni Vaka – 15. Scott Spedding (60ème : 22. Manu Ahotaeiloa)
Photos
Vidéos