Top14 - Grenoble - 12/04/2014

Compte rendu du match

Après la peur le soulagement

Plus la fin de saison approche plus on sent que quelque chose est en train de se passer. Leader à 3 journées de la fin ce n’est pas négligeable. Et à l’heure d’affronter une équipe de Grenoble en perdition tous les feux sont au vert. Mais pas question pour autant de se prendre pour d’autres. C’est à la fin du bal qu’on paye les musiciens, ou à la fin de la foire qu’on compte les bouses si vous n’êtes pas trop mélomanes. Quoiqu’il en soit ce n’est pas maintenant qu’il faut flancher. Le MHR peut croquer dans un belle part du gâteau en cette fin de saison, et une victoire à Grenoble nous offrirait peut-être même la cerise.

Et après quelques minutes plutôt à l’avantage de Grenoble, Montpellier sort de son sommeil et de quelle manière ! Le ballon circule sur nos 22 jusqu’à Nagusa qui nous sort un par dessus dont lui seul a le secret pour remonter 60 mètres, repiquer dans l’axe pour trouver le relai de Pélissié puis Gorgodze qui d’une sauté magnifique trouve Tulou en position d’ailier qui malgré le retour de deux défenseurs aplatit la gonfle. 0-7 pour le MHR après 7 minutes de jeu. Entame parfaite ! D’autant plus que quelques instants plus tard la mêlée héraultaise récolte une pénalité à 50 mètres convertie à merveille par Pélissié. Pénalité à laquelle répond Hart par de fois dans la foulée pour porter le score à 6-10 après 17 minutes. Grenoble revient, montre de belles choses en conquête, mais Montpellier n’est pas en reste dans ce domaine là. Alors que Grenoble dispose d’une mêlée sur ses 22, le pack héraultais fait un bel effort, et Pélissié peut récupérer le ballon pour se faire la valise et servir intérieur Tulou qui inscrit le doublé ! 6-17 après 24 minutes, c’est plutôt bien parti surtout que nos amis grenoblois se mettent à la faute de plus en plus souvent. François Trinh-Duc prend le relai de Pélissié et permet au score d’enfler. 6-20 à 10 minutes de la pause. Puis plus rien jusqu’à … Une nouvelle relance de nos 22 avec Ranger qui sert Nagusa qui là fait parler le talent ! Une course folle et 80 mètres et 3 adversaires éliminés plus loin inscrit le troisième essai du MHR. Trinh-Duc poursuit son récital au pied pour en coin porter le score à 6-27 à la pause. En une mi-temps, le MHR a fait forte, très forte impression. Du jeu, du réalisme, tous les ingrédients nécessaires pour enfoncer les grenoblois au fond de la marmite et s’ouvrir les portes du succès, et même plus …

Grenoble blessé dans son orgueil attaque la seconde période tambour battant. Thiéry amorce une belle relance, le jeu se décale sur le bord de touche et le 2 contre 1 est bien négocié par les isérois qui peuvent marquer un essai pourtant entaché d’un en-avant de passe accordé à la vidéo. 13-27, le match est relancé. Grenoble se sent fort et joue les coups à fond pour récupérer une nouvelle pénalité et marquer 3 nouveaux points par Caminati. 16-27 après 47 minutes de jeu, tout est relancé. Heureusement Trinh-Duc sur pénalité redonne un peu plus d’avance aux siens pour mener 16-30. Montpellier remet les choses dans l’ordre, repart de l’avant, enchaine les temps de jeu notamment grâce à Tuitavake pour mettre Grenoble à la faute. Pénalité réussie et 16-33 après 55 minutes. Seulement sur le renvoi, Caminati récupère le ballon, le ballon arrive sur Thiéry dans l’intervalle qui file à l’essai sans opposition. 23-33, la partie s’emballe et le doute pointe le bout de son nez. D’autant plus quand Bérard prend un carton jaune pour en-avant volontaire. Ca sent beaucoup moins bon. Grenoble prend confiance, Montpellier a les pires difficultés du monde à tenir le ballon et ce malgré une nouvelle pénalité de Trinh-Duc à la 67ème minute. 23-36 à un quart d’heure de la fin, mais les Cistes vont encore trembler. Grenoble met tout en œuvre pour marquer et prendre le bonus défensif, mais la défense du MHR, à l’image de Lucas Dupont, tient bon. Malgré tout Grenoble insiste et à juste titre. Après la sirène et en s’appuyant sur le travail des avants, Venderglas passe la ligne. Caminati transforme et 30-36 score final.

Après une première période parfaitement maitrisée, le MHR s’est fait très peur en seconde. Face à de valeureux grenoblois qui récoltent un bonus mérité, le MHR a souffert mais a assuré l’essentiel, une quatrième victoire de rang, une place de leader, et une qualification assurée avec les défaites de Bordeaux et Paris. C’est là bien l’essentiel. Le reste c’est un barrage à la maison à aller chercher et même plus si affinité.

Texte: Adrien Lignières

Points FCG :

Pénalités : Hart (14ème, 17ème), Caminati (46ème)

Essais : Farley (42ème), Thiéry (55ème), Venderglas (80ème)

Transformations : Hart (42ème), Caminati (56ème, 80ème)

Points MHR :

Pénalités : Pélissié (12ème) Trinh-Duc (29ème, 49ème, 54ème, 67ème)

Essais : Tulou (7ème, 23ème), Nagusa (37ème)

Transformations : Pélissié (7ème), Trinh-Duc (24ème, 38ème)

Composition FCG :

1.Albertus Buckle – 2. Anthony Hegarty (44ème : 17. Laurent Bouchet) – 3. Richard Choirat – 4. Naude Beukes – 5. Andrew Farley – 6. Jonathan Best – 7. Peter Kimlin – 8. Fabien Alexandre – 9. James Hart (44ème : 22. Mathieu Lorée) – 10. Blair Stewart (40ème : 21. Julien Caminati) – 11. Benjamin Thiéry – 12. Geoffroy Messina – 13. Rida Jaouher – 14. Alipate Ratini – 15. Fabien Gengenbacher

Composition MHR :

1. Mischa Nariashvili (72ème : 17. Yvan Watremez) – 2. Charles Géli (55ème : 16. Thomas Bianchin) – 3. Nicolas Mas (73ème : 23. Nahuel Lobo) – 4. Mickaël De Marco (47ème : 18. Jim Hamilton) – 5. Thibaut Privat (47ème : 21. Sitaleki Timani) – 6. Alexandre Bias – 7. Mamuka Gorgodze (73ème : 19. Paul Grant) – 8. Alex Tulou – 9. Jonathan Pélissié – 10. François Trinh-Duc – 11. Rene Ranger – 12. Robert Ebersohn – 13. Anthony Tuitavake – 14. Timoci Nagusa – 15. Pierre Bérard

 

Photos
Vidéos