• Equipe pro
  • InterviewInterview

Alexandre Dumoulin avant Stade Français - MHR

Le 06 octobre 2017

À 28 ans, Alexandre Dumoulin entame sa neuvième saison en Top 14. Arrivé à Montpellier la saison dernière en provenance du Racing 92, il fait partie des hommes en forme de ce début de saison avec cinq titularisations en six rencontres et un essai inscrit. Avant de prendre la route pour Paris, le trois-quarts centre international aborde avec prudence ce troisième déplacement de la saison.

Alex, comment l’équipe aborde ce déplacement difficile chez le Stade Français ?

On a pu voir avec le déplacement à Bordeaux, où nous avons encaissé près de 50 points, que l’on peut vite perdre la confiance emmagasinée sur les matchs précédents. On est donc prêt pour aller faire un gros match à Paris. C’est une équipe qui va s’inspirer de ce que l’UBB nous a fait subir chez eux, à savoir mettre beaucoup de rythme et déplacer beaucoup le ballon… À nous de répondre présent sur ce compartiment-là !

Le MHR n’est pas intouchable…

Bien sûr que non. C’est difficile de gagner tous les matchs. En Top 14, les week-ends se suivent mais ne se ressemblent pas. Le Stade Français reste sur une bonne performance à Pau la semaine dernière (victoire 23-25, NDLR). Nous avons pu étudier ça à la vidéo cette semaine. On s’attend à du combat, à une équipe qui va vouloir nous déplacer et imposer un gros volume de jeu. Ce sera un bon test ce week-end pour notre équipe.

Est-ce là une des clés du match ?

Je pense que toutes les équipes jouent en fonction de celles qu’elles affrontent le week-end. Nous sommes une équipe assez dense donc forcément, nos adversaires veulent déplacer le ballon pour nous fatiguer. On est costaud certes, mais on sait aussi se déplacer. On a travaillé en conséquence lors de la préparation pour pouvoir emmagasiner beaucoup de séquences de jeu, défensivement et offensivement. Il faudra savoir gérer nos temps forts et saisir les opportunités de marquer quand nous serons dans leur camp !

Ayant joué dimanche dernier, l'équipe n'a eu que six jours pour préparer ce match. Est-ce une contrainte ?

C’est vrai que c’est plus délicat. D’habitude, on a une semaine « complète », mais c’est le même cas de figure pour les deux équipes, donc on a aucun souci de ce côté-là. On est des compétiteurs, c’est pour ça qu’on joue au rugby. C’est surtout du plaisir. On se prépare donc en conséquence pour faire le meilleur match possible.

Ce déplacement à la capitale, est-ce aussi l’occasion de monter en régime avant la Champions Cup qui arrive bientôt ?

Bien sûr. On va répondre présent dans le combat, la défense, et surtout être précis dans ce que l’on fait. Il va falloir rivaliser avec le Stade Français si on veut préparer au mieux la Coupe d’Europe, qui, on le sait bien, est encore un niveau au-dessus du Top 14 !

Merci et bon match !