Top 14

News

Des nouvelles de Juan Figallo

Jeudi 30 Janvier 2014
Pilier incontournable de l’épopée montpelliéraine en 2011, Juan Figallo est aujourd’hui aux soins et ce depuis près de 4 mois, la faute à une nouvelle hernie cervicale contractée durant le dernier Four Nations avec l’Argentine. Nous sommes allés à sa rencontre pour prendre de ses nouvelles et savoir comment sa rééducation progresse. 
 
MHR : Alors Juan, pour commencer comment vas-tu, et où en est ta blessure ?
 
Juan : Je vais très bien merci. Par rapport à ma blessure, je suis avance. Je devrais bientôt reprendre le rugby ! J’ai commencé à faire du travail physique, notamment du renforcement cervical, et j’espère que ça va continuer ainsi.
 
MHR : Peux-tu nous expliquer exactement ce que tu as et comment les médecins ont réussi à te soigner ?
 
Juan : J’ai une hernie cervicale. En réalité le problème était dû à un manque du liquide protégeant la moelle épinière.  J’ai donc dû tout de suite arrêter le rugby et observer une période de repos pour ne pas subir de nouveaux chocs. Du coup, je travaille beaucoup le cardio avec les préparateurs physiques tout en évitant tout ce qui pourrait entrainer des chocs. Début janvier, je suis allé voir un spécialiste à Bordeaux pour passer une IRM et on a pu voir que ça allait beaucoup mieux. Il m’a donc donné le feu vert pour faire du renforcement cervical. Jusqu'à présent, je ne pouvais rien faire du tout si ce n’est de la musculation pour le bas du corps.
 
MHR : N’est-ce pas trop dur d’être éloigné des terrains depuis si longtemps ?
 
Juan : Si, forcément. Je crois que quand je pourrai reprendre l’entrainement je ne lâcherai pas le ballon de la semaine (rires). Pour le moment je suis à côté du terrain, sans toucher au ballon, à ne faire que du physique donc c’est difficile. Mais c’est notre vie, ça fait partie de notre passion et j’espère que ça va revenir rapidement.
 
MHR : Tu es blessé depuis presque 4 mois maintenant. As-tu déjà commencé à parler avec les médecins d’un éventuel retour à la compétition ou n’est-ce pas encore d'actualité ?
 
Juan : Si, on a évoqué la possibilité d’un retour à l’entrainement collectif fin février mais ça dépendra de ma faculté à supporter les chocs. A ce moment-là, je ferai des tests pour voir si mon cou est assez renforcé et si je peux reprendre l’entraînement.
 
MHR : Avec cette blessure comment sont donc organisées tes journées ? As-tu le même planning que tes coéquipiers ? 
 
Juan : Oui tout à fait. Je viens au stade à la même heure que mes coéquipiers. Je commence par la musculation, puis je pars au terrain pour effectuer un entrainement physique à la suite duquel je fais une heure de renforcement cervical. Ensuite, je fais quelques soins avec les kinés et généralement je termine en même temps que le reste du groupe.
 
MHR : En tant que joueur blessé, es-tu au contact du reste du groupe ou, de fait, un peu à l'écart ? 
 
Juan : Ca dépend des moments... Il y a des moments où je me mets à l’écart, où je laisse ceux qui jouent préparer leur match. C’est leur moment à eux donc je reste en retrait. Mais je n’en reste pas moins impliqué. Je fais par exemple des analyses vidéos, comme j’ai pu le faire sur la mêlée de Bordeaux pour échanger avec Mario et être utile à la préparation des autres joueurs. 
 
MHR : Merci Juan et à très bientôt sur les terrains.