• Equipe pro
  • ChroniqueChronique

Focus avant Pau - Montpellier

Le 22 mars 2019

Une semaine après leur exploit à Mayol, les Cistes préparent un deuxième déplacement consécutif, tout aussi important sur le point comptable. Au stade du Hameau de Pau, les Montpelliérains devront une nouvelle fois se surpasser pour continuer d’espérer, à sept journées de la fin de la saison régulière.

Tant qu'il y a de la vie, il y a de l'espoir. Voilà qui résume assez bien l’état d’esprit du vestiaire montpelliérain après la victoire historique à Toulon samedi dernier, y compris celui de Thomas Darmon, qui débutera au poste de demi d’ouverture au Hameau. « Maintenant, tous les matchs sont importants et on n’a pas le droit à l’erreur si on veut espérer quelque chose ». En effet, la marge d’erreur est infime au moment de prendre la direction du Béarn. Les Cistes, qui pointent toujours à neuf unités de la sixième place qualificative, n’ont pas le choix : ils doivent impérativement ramener une quatrième victoire à l’extérieur de leur déplacement chez la Section Paloise. Pas vraiment une mince affaire… « C’est une belle équipe, qui n’est pas à son plein potentiel », affirme le jeune demi d’ouverture, conscient de la difficulté de la tâche qui l’attend. « Il y a beaucoup de bons joueurs, il faudra que nous soyons vigilants ».

 

Titulaire en numéro 10, Thomas Darmon sera à la manoeuvre pour tenter de renverser la Section.
Face à une formation béarnaise classée onzième du classement, l’ouvreur formé au club sera bien entouré. Associé à son capitaine Benoît Paillaugue, Thomas Darmon pourra également compter sur l’expérience des joueurs internationaux, enfin de retour au sein du groupe montpelliérain. Une bonne occasion de se montrer pour le natif de Sète, qui honorera sa cinquième titularisation chez les professionnels demain soir. « Je suis jeune, j’essaie d’avoir le maximum de temps de jeu. C’est une belle opportunité pour moi de débuter ce match ». Mais aussi une chance pour nos Cistes de confirmer l’embellie et de croire, pourquoi pas,  à une fin de saison miraculeuse…