Focus sur : Lyon - Montpellier

Le 13 septembre 2018

« On espère faire un match plus abouti que la semaine dernière ». Pour sa première conférence de presse au GGL Stadium, Arthur Vincent reconnaît que son équipe garde une marge de progression conséquente après son match nul à Chaban-Delmas (9-9). Pour notre jeune champion du monde U20, qui connaîtra au Matmut Stadium les joies de sa première titularisation chez les professionnels, ce déplacement dans la cité rhodanienne sera l’occasion de basculer sur autre chose après un début de saison en dents de scie. Un sentiment partagé par Julien Tomas, de quatorze ans son aîné, lui aussi titulaire face au LOU pour la première fois depuis son retour aux sources : « Je pense que tout le monde s’est ennuyé sur ce match à Bordeaux. Donc le mot d’ordre ce weekend, ce sera : s’envoyer ! ».

Et face à une formation lyonnaise elle aussi en quête de certitudes, la partie s’annonce serrée. Pas question pour nos Cistes de se reposer sur leur dernier voyage aux bords du Rhône, qui s’était soldé par une victoire éclatante en demi-finale (40 – 14). Cette fois, les coéquipiers de « Juju » Tomas seront dans la peau de l’outsider. « Pour l’instant, on marche à réaction. Avant de parler de résultat, on veut mettre notre jeu en place et y mettre de la rigueur ». Face à un LOU ayant déjà tremblé une fois à domicile cette saison (match nul face au Stade Toulousain, 16-16), le MHR s’appuiera sur sa jeunesse, incarnée en ce début d’exercice par Vincent Giudicelli ou Arthur Vincent, pour tenter de montrer un autre visage  à l'occasion de son deuxième déplacement de la saison. « Les jeunes amènent de la fraîcheur. Leur seul souci, c’est se faire plaisir et faire avancer l’équipe ! » Confirme le demi-de-mêlée, lui aussi champion du monde des moins de 20 ans en son temps.

Formé à Maugio, le jeune trois-quarts centre Arthur Vincent (19 ans), connaîtra son baptème du feu à Lyon

Mais la jeune garde héraultaise, représentée notamment par Arthur Vincent, sait qu’elle ne part pas en terrain conquis : « Les matchs à Lyon sont toujours compliqués. Ils savent recevoir. Nous connaissons un début de saison en demi-teinte, avec pas mal de blessés. C’est un travail qui ne se fait pas en un claquement de doigts ».Et s’il est vrai que l’infirmerie montpelliéraine est toujours bien garnie, il se murmure dans les couloirs du GGL Stadium que certains visages referont surface dès demain après-midi… Au moment de se jeter dans la gueule du LOU, nos Cistes s'appuieront donc sur un savant cocktail entre jeunesse et expérience, tout en gardant bien évidemment une priorité immuable, que martèle Julien Tomas : « Se faire plaisir ensemble » !