• Equipe pro
  • ChroniqueChronique

Focus sur : Montpellier - La Rochelle

Le 31 août 2018

Auteurs d'un faux départ lors de leur première sortie au GGL Stadium, nos Cistes ont l'occasion de se relancer ce samedi 1er septembre avec une deuxième réception consécutive. Au moment de recevoir les imprévisibles Rochelais, le mot d'ordre est simple et unanime : il faut gagner ! 

« Forcément, on s’est fait un peu engueuler » ! Il n’en fallait pas plus à Benjamin Fall pour résumer la situation, en conférence de presse ce mardi. « Après la copie que l’on a rendue, on ne peut pas s’attendre à avoir des éloges ». Un constat lucide de la part de notre arrière international qui a assisté à cette défaite inaugurale depuis les tribunes. Car effectivement, face à un champion en titre toujours aussi accrocheur, nos Cistes se sont pris les pieds dans le tapis, concédant une première défaite à domicile en Top 14 depuis un barrage perdu contre le Racing 92 en mai 2017.

Un faux départ qui, s’il n’est pas dramatique, aura eu le mérite de mettre en lumière certains secteurs à améliorer. Julien Tomas, auteur d’une entrée remarquée pour son retour tant attendu dans son jardin,  confirme : « On a été défaillant dans notre engagement, dans l’agressivité. On est quand même solide et on a un paquet d’avants conquérant. Si on ne met pas cette force en avant, c’est compliqué ». Il s’agira donc de rectifier le tir dès ce week-end avec la réception du Stade Rochelais, malgré une courte semaine de préparation. « Il faut avoir une meilleure attitude, plus agressive et dominante », affirmait le coach Vern Cotter aux micros des journalistes. Le ton est donné !

                                                                     Pas vraiment du genre taiseux, Julien Tomas compte sur une réaction de ses coéqupiers demain après-midi.

Pour cette deuxième journée de championnat, nos Cistes pourront donc compter sur les retours des deux internationaux français, Kélian Galletier et Benjamin Fall. Pour ce dernier, qui sort d’une saison pleine couronnée par six sélections avec les Bleus, la victoire est impérative. « On pourrait vite se mettre dans une spirale pas forcément positive, on doit réagir ce week-end ». Une victoire qu’il faudra aller chercher, face à une formation rochelaise décomplexée et dont les qualités ne sont plus à démontrer : « C’est une équipe joueuse qui se déplace beaucoup. Ils vont garder l’identité que Patrice Collazo a mise en place ces dernières saisons ».

Mais encore plus que sur leur adversaire, c’est sur eux-mêmes que nos Cistes devront se concentrer. A ce sujet, pas question de se réfugier derrière les absences de nombreux cadres du vestiaire selon le manager. « C’est aux joueurs qui n’ont pas eu beaucoup de temps de jeu l’an dernier de montrer qu’on peut compter sur eux ! Il y avait cinq espoirs sur la feuille de match la semaine dernière, il y en aura peut-être autant ce weekend. C’est une bonne chose, même si c’est dur ». Une analyse partagée par Julien Tomas : « Je pense que tout le monde peut être un leader. Il ne faut pas se cacher et attendre que le copain fasse quelque chose. Chacun doit montrer la voie et prendre ses responsabilités ». Toujours aussi ambitieux, le numéro 9 formé au club ne passe pas par quatre chemins et donne les grandes lignes de cette saison qui, on l’espère, sera lancée pour de bon demain après-midi : « Il faut qu’à la maison, le stade soit une forteresse imprenable et que l’on envoie un signal aux adversaires ». À bon entendeur !