• Equipe pro
  • ChroniqueChronique

Focus sur : Montpellier - Racing 92

Le 03 novembre 2018

 Dimanche, le MHR reçoit le Racing 92 au GGL Stadium. L'occasion pour nos Cistes de se resaisir après deux défaites frustrantes, mais aussi un test à balles réelles face à une formation qui ne viendra pas dans l'Hérault pour faire de la figuration.

Des regrets, encore. Défaits dans les dernières minutes au stade Jean-Bouin alors que le plus dur semblait avoir été fait, nos Cistes, pas vraiment rassasiés, sont repartis de la capitale avec un goût amer dans la bouche… Comme à Newcastle une semaine plus tôt, les joueurs de Vern Cotter ont baissé pavillon dans les derniers moments. Une fâcheuse tendeuse qui ne doit pas devenir une habitude pour le coach : « L’équipe doit rester en éveil et être totalement mobilisée sur les cinq dernières minutes de chaque mi-temps. Le groupe en est conscient ». Des consignes claires qu’il faudra respecter dimanche face à une sérieuse menace.

C’est en effet un Racing 92 sûr de ses forces qui s’apprête à poser ses valises au GGL Stadium. Quatrièmes du classement, les ciel et blanc du duo Labit-Travers surfent actuellement sur une dynamique positive (trois succès de rang dont deux en Champions Cup), qu’ils entendent bien faire perdurer ce week-end. Emmenés par un ouvreur écossais dont on connaît les qualités d’animateur, les Racingmen s’avance comme un adversaire difficile à manœuvrer pour le technicien néo-zélandais : « Je connais bien Finn Russell. Leur jeu sera moins basé sur l’alternance plutôt que l’occupation. Il faudra démarrer fort et rester vraiment concentré pendant 80 minutes ».

A l'instar de Kevin Kornath, la jeune garde montpelliéraine sera confrontée à un défi de taille demain après-midi.

Pour ce choc du haut de tableau, l’ancien sélectionneur du Chardon devra composer avec une infirmerie qui ne désemplit pas, mais aussi avec l’absence de ses trois internationaux français : l’arrière Benjamin Fall et les troisièmes lignes les plus utilisés cette saison : Louis Picamoles et Kélian Galletier. Qu’à cela ne tienne pour Vern Cotter : « C’est une opportunité de s’exprimer pour certains joueurs qui n’ont pas beaucoup de temps de jeu, comme Kévin Kornath et Martin Devergie qui travaillent avec nous depuis longtemps ». Quid du poste d’arrière ? Déjà orphelin de Fall, mais aussi de Johan Goosen et Henry Immelman, blessés, le numéro 15 devrait revenir à Vincent Martin, une première pour lui sous le maillot à la fleur de Ciste. C’est donc une équipe montpelliéraine inédite qui retrouvera le GGL Stadium ce week-end. De quoi s’inquiéter au moment de recevoir le Racing ? Pragmatique, le coach Vern Cotter élude la question : « La vérité sera sur le terrain dimanche après-midi ».