• Equipe pro

Focus : Toulouse - Montpellier

Le 22 février 2019

Une semaine difficile se termine au GGL Stadium. Secoués par une cinquième défaite devant leur public face à l’USAP, nos Cistes traversent une période délicate et s’apprêtent pourtant à affronter un défi de taille au moment de rendre visite au leader du classement, le Stade Toulousain.

« C’était une semaine particulière où tout le monde a du se remettre en question ». Convoqué au point presse d’avant-match hebdomadaire, le trois-quarts centre Yvan Reilhac est revenu avec lucidité sur la situation de son équipe, toujours scotchée à la neuvième place du classement. Difficile dans ces conditions de parler de qualification. Si toutefois, une place dans le Top 6 reste mathématiquement possible, l'enjeu se trouve ailleurs pour le jeune montpelliérain. « La qualification n’est pas forcément la priorité aujourd’hui. Il s'agit surtout de se relever de cette défaite et de retrouver du plaisir sur le terrain ». Un plaisir entrevu à La Rochelle le mois dernier. Les Héraultais avaient alors frôlé l'exploit lors d’un match engagé porteur d’espoir au moment de se confronter au leader toulousain.

Julien Le Devedec sera titulaire au poste de deuxième ligne demain soir à Ernest-Wallon.

Egalement présent devant les journalistes, le deuxième ligne Julien Le Devedec s’attend lui à une opposition de haut vol face à un Stade Toulousain qu’il a côtoyé entre 2005 et 2010. Toujours franc du collier, le Girondin d’origine ne tarit pas d’éloges sur son ancien club : « On s’attaque à ce qui se fait de mieux en Europe en ce moment », avant de poursuivre : « On est un peu dans la peau de Perpignan qui vient à Montpellier ». Cette fois, pas de langue de bois : le MHR n’a plus rien à perdre et espère un sursaut d’orgueil dès demain soir au stade Ernest-Wallon. Face à un adversaire qui ,même privé de ses internationaux, vient de s’imposer chez le Racing 92, les coéquipiers d’Yvan Reilhac et Julien Le Devedec devront montrer un tout autre visage que celui affiché face à l’USAP. Plus que jamais au coeur de la tempête, le navire montpelliérain doit maintenant trouver son chemin vers un avenir plus radieux.