• Equipe pro
  • InterviewInterview

Jacques Du Plessis avant Glasgow - MHR

Le 07 décembre 2017

Arrivé au MHR en 2015, Jacques Du Plessis est devenu en l'espace de trois saisons l'une des pierres angulaires du pack montpelliérain. Puissant, dur au mal et travailleur, son double-mètre et sa tignasse blonde ont fait de lui l'une des coqueluches de l'Altrad Stadium. De retour dans le groupe après deux semaines de repos forcé, Jacques Du Plessis nous parle de ses ambitions au moment de prendre l'avion vers Glasgow pour un match décisif.

Jacques, tu es de retour dans le groupe après une petite blessure au mollet. Comment vas-tu ?

Je me sens très bien. Mon mollet va mieux et je suis confiant. On a eu une bonnne préparation cette semaine et l’équipe m’a aidé à bien revenir !

Comment juges-tu la saison de l'équipe jusqu’à présent ?

Je pense que nous avons fait une première partie d’année satisfaisante. Mais la saison est encore longue et il est difficile de se prononcer à l'heure qu'il est. Il y a malgré tout quelques matchs où on n’a pas été assez bon. Mais on a encore six mois devant nous ! Le Top 14, ça ne se gagne pas au milieu de la saison ! 

La plupart du temps, tu joues en deuxième ligne. Mais il arrive de te voir parfois en troisième ligne. Où va ta préférence ?

Si les coachs veulent que je joue deuxième ligne, je jouerai deuxième ligne. S’ils veulent que je joue en troisième ligne ou même au centre, ce sera la même chose ! Je jouerai à n’importe quel poste pour le bien de l’équipe.

Quel est l’état d’esprit de l’équipe au moment d’aborder ce troisième match de Champions Cup, crucial pour la qualification ?

Evidemment, nous sommes un peu déçus d’avoir perdu nos deux premiers matchs. La Champions Cup est une compétition difficile... Si l'on veut se qualifier, il va falloir gagner tous nos matchs. C’est notre objectif. Nous ne devons pas perdre ce match à Glasgow. On doit y aller en étant sûrs de nos forces. Je pense que nous avons les moyens de le faire. 

Que peux-tu nous dire sur cette équipe des Glasgow Warriors ?

J’ai regardé quelques-uns de leurs matchs. C’est une belle équipe, rapide, qui compte beaucoup d’internationaux écossais. Ce sera une rude bataille. Si je ne me trompe pas, ils sont premiers de leur groupe en Pro14 (Les Glasgow Warriors sont invaincus avec 10 victoires en 10 matchs, NDLR), donc on ne peut pas y aller en pensant que ce sera facile... Mais c’est pour jouer des matchs difficiles comme celui-là qu’on joue au rugby ! Ce sera un bon challenge.

Au poste de deuxième ligne, tu auras en face de toi l’international Jonny Gray, qui est l’une des stars de cette équipe.  Le connais-tu ?

Je ne le connais pas du tout, mais il est un titulaire habituel en équipe d’Ecosse, ce qui prouve que c’est un très bon deuxième ligne. Mais c'est tant mieux : en tant que joueur, on veut forcément se confronter aux meilleurs !

Il s’agira d’un premier "match-couperet" pour le MHR cette saison. Comment l’équipe appréhende-t-elle ce match ?

Nous ne nous projetons pas sur la suite. Pour le moment, on veut juste aller là-bas et tout donner, pour le club, pour les supporters… On a l’équipe pour le faire. La route est encore longue. Pour l’instant on ne pense pas aux quarts-de-finale. On veut juste gagner ce week-end, on ne pense qu’à ça.

Pour terminer, une question bonus... Serais-tu capable de te couper les cheveux si le MHR remportait un titre cette saison ?

Peut-être… J’en ai déjà parlé avec certains coéquipiers. Si jamais ça arrive, vous aurez la surprise ! (Rires) … Plus sérieusement, c’est un rêve pour moi de gagner un titre avec cette équipe… On a des joueurs de classe mondiale, on peut le faire. On doit juste croire en nous. Le MHR est un club encore jeune. Gagner, ça devient une culture ! On a le groupe pour faire ça. Et peut-être que si un jour, on gagne quelque chose, je me couperai les cheveux…