Equipe 1

News

Jonathan Pélissié: "être présent dans le combat"

Mercredi 09 Avril 2014
Il avait quitté le Stade des Alpes en héros, il y a tout juste un an, après avoir inscrit l’essai de la victoire à la dernière minute, pour son dernier match, face à Toulon (25-24). Jonathan Pélissié aborde donc avec beaucoup de plaisir son retour à Grenoble, où il a passé « quatre très belles années ». 
 
MHR : Jonathan, tu vas donc retrouver Grenoble ce week-end (samedi, 18h30) ? Quel sentiment cela te procure-t-il ?
 
Jonathan Pélissié: C’est un sentiment positif. Il s’agit d’un gros match, dans une grosse enceinte qu’est le stade des Alpes, avec un public grenoblois très chaleureux. J’avais vraiment envie de pouvoir revenir jouer contre mes anciens coéquipiers, là-bas. Et puis, le fait de revoir la ville, les gens… tout cela s’avère forcément positif.
 
MHR :  Quels souvenirs gardes-tu de ton passage au FCG ?
 
Jonathan Pélissié: J’ai passé quatre très belles années là-bas. Mon arrivée à Grenoble m’a permis d’avoir du temps de jeu, d’évoluer dans un championnat de Pro D2 compliqué mais qui m’a fait mûrir. Le titre de Champion de Pro D2, la montée en Top 14 et le maintien, je n’ai vécu que des années positives…
 
MHR :  Est-ce difficile de jouer contre ses anciens coéquipiers, alors que, pour eux, le maintien n’est pas encore assuré ?
 
Jonathan Pélissié: Les voir en difficulté alors qu’on ne s’y attendait vraiment pas, c’est un peu difficile. Mais, aujourd’hui, je suis Montpelliérain et nous aussi avons besoin de points pour bien finir cette année. J’espère que nous pourrons aller gagner là-bas, ce qui ne va pas être une mince affaire, mais aussi que Grenoble pourra se sauver, parce que c’est une équipe et un club qui le méritent vraiment. C’est tout ce que je leur souhaite en tout cas.
 
MHR :  Comment vois-tu la rencontre de ce samedi ? Quelles peuvent-être les clés du match ?
 
Jonathan Pélissié: Si on n’est pas présent dans le combat et l’agressivité, on perdra. Ce sont vraiment les valeurs fortes de cette équipe. Les clés du succès passent donc d’abord par là. 
 
MHR :  C’est une fierté, pour toi, de revenir à Grenoble en étant leader du Top 14 ?
 
Jonathan Pélissié: C’est difficile à dire. Personnellement je n’y pense pas trop, l’équipe non plus d’ailleurs. Il faut, au contraire, laisser cela de côté pour se concentrer uniquement sur les matchs qui arrivent. Ces trois derniers matchs (de la saison régulière) vont être très compliqués, avec deux déplacements (à Grenoble, puis à Castres le 18 avril) et une réception (face au Racing-Métro, le 3 mai) capitaux pour la fin de saison. A nous d’avoir les ressources pour s’offrir une bonne fin de saison.
 
MHR :  Ce bon classement doit conforter ton choix d’être venu à Montpellier ?
 
Jonathan Pélissié: Oui, tout à fait. Je cherchais cela, aussi, en changeant de club. Je savais que Montpellier jouait le haut du tableau et les phases finales chaque année. C’est forcément quelque chose de très attirant dans un club. 
 
MHR :  La fin de la saison régulière arrive, tu la vois comment ?
 
Jonathan Pélissié: C’est difficile à dire. On voit bien, dans le classement, que ça peut bouger à tous les étages, en haut, au milieu, comme en bas. Rien n’est figé du tout, donc ce serait difficile de s’avancer aujourd’hui en disant quoi que ce soit. A nous d’être sérieux afin d’avoir les clés en mains pour s’offrir une belle fin de saison.
 
MHR :  Le bouclier de Brennus, tu y penses, le matin, en te rasant ?
 
Jonathan Pélissié: (Sourire) Le bouclier de Brennus… C’est la convoitise de tout joueur de rugby. On l’a dans un coin de sa tête, forcément. On se dit qu’on voudrait bien le soulever un jour. Mais, là, honnêtement, pour l’instant, je ne préfère pas y penser.
 
MHR :  Merci Jonathan et bon match samedi !