• Equipe pro
  • InterviewInterview

Kélian Galletier avant MHR - Stade Français Paris

Le 05 mai 2017

Kélian, le match à La Rochelle a semble-t-il laissé des traces. Quel est ton sentiment avant cette dernière journée de championnat ?

Je ne suis pas inquiet. Après tout, on n’a pas de raison de l’être. Il reste au maximum quatre matchs : le groupe se sent bien, même si on a beaucoup de blessés, mais c’est comme ça… On les récupèrera pour les phases finales. On a perdu de 3 points à La Rochelle qui a dominé le championnat quasiment toute la saison, tout en étant loin de faire un bon match, donc je suis plutôt confiant !

Le match de samedi sera une bonne préparation pour les phases finales qui arrivent…

Oui, ce sera l’occasion pour des joueurs qui ont peu de temps de jeu de gagner leur place, même si ils ne joueront pas forcément à leur poste… Ça prouve bien qu’on aura besoin de tout le monde et qu’il peut se passer beaucoup de choses d’ici le barrage ou la demi-finale. Ce match contre Paris est important mentalement : si on perd chez nous juste avant les phases finales, ce n’est pas positif…

Que peux-tu nous dire sur cette équipe du Stade Français ?

Ils sont très bien capables de venir avec une grosse équipe. Ils peuvent avoir en tête de jouer le Top 14 à fond, en plus d’avoir à jouer la finale de Challenge Cup le week-end suivant. Quand on regarde leurs deux derniers mois, on reconnaît davantage l’équipe qui avait été championne de France en 2015. Samedi, ce sera encore un match de haute intensité et ce n’est pas plus mal !

la Ligne de trois-quarts est quelque peu décimée... faudra-t-il pour autant fermer le jeu ?

Je pense que je vais bientôt jouer au centre et Pierre Spies à l’aile ! (Rires) Plus sérieusement il faudrait demander aux trois-quarts. On manquera certainement de repères… Mais ça peut nous servir pour les phases finales de voir comment on gère les moments difficiles !

Tu as été convoqué pour un stage avec le XV de France du 7 au 10 mai. On imagine que c’est une grosse satisfaction pour toi ?

Oui ! C’est un stage, mais il vaut mieux y participer que de ne pas être invité ! Franchement, j’ai tout à gagner. Ça me maintiendra dans le rythme ! Ce sont trois jours positifs où je compte bien montrer le meilleur de moi-même ! La tournée en Argentine (en juin 2016) a été bénéfique : je me suis bien senti même si j’ai eu peu de temps de jeu. J’ai essayé de montrer ce dont j’étais capable et je pense que j’ai des qualités à faire valoir, même si la concurrence en troisième ligne est rude, y compris ici ! Mais je peux m’inscrire dans cette équipe !

Merci Kélian et bon match à toi !