• Fonds de dotation
  • Communauté MHR

Le bleuet au pays des cistes

Le 05 novembre 2018

Une fleur peut en cacher une autre ! Ce n’est pas souvent, pour ne pas dire jamais, que la fleur de ciste se fait voler la vedette sur le maillot montpelliérain ! C’est le Bleuet de France en personne, tout de bleu et blanc vêtu, qui est venu lui faire de la concurrence ! S’il était cousu sur le maillot spécialement pour le match MHR-Racing 92, c’est bien tout au long de l’après-midi et de la semaine que l’on aura remarqué sa présence.

A l’approche du 11 novembre et des commémorations du centenaire de la fin de la Première Guerre mondiale, le Fonds de dotation Montpellier Rugby avait décidé de mettre les petits plats dans les grands et profiter de ce contexte historique pour mettre en avant l’œuvre Nationale du Bleuet de France. La fleur du souvenir a pris la place, l’espace de quelques jours, de la fleur de ciste sur le cœur des jeunes du centre de formation, des pros mais également de l’ensemble des personnes qui œuvrent au bon fonctionnement du club. C’est dimanche, en « prime time » pour la réception du Racing, que tout ce beau monde l’a fièrement arborée.

Le club a rendu hommage aux anciens combattants, pupilles de la Nation et victimes d’attentat à travers une série d’actions. Une fleur pour se souvenir de notre chance d’être libre et du courage de ceux qui ont donné leur vie au nom de cette liberté. Les interventions tout au long de la semaine de la représentante de l’ONACVG (Office National des Anciens Combattants et des Victimes de Guerre) auront été en ce sens : d’abord autour du thème rugby et mémoire avec les jeunes puis sur le bleuet avec les pros. Force est de constater que ce passé historique est là sous nos yeux et, qui plus est, très fortement relié au monde du rugby. On pourra citer Aimé Giral, Dave Gallaher ou Alfred Armandie rien que pour les rugbymen décédés lors de la première guerre mondiale. On aura tout autant apprécié le témoignage poignant des joueurs ou membres du staff qui ont vu leurs grands-parents ou arrière grands parents participer aux grands conflits du XXème siècle.

Ce devoir de mémoire a été embelli par une mise en avant du bleuet; à la brasserie à travers une exposition photos et le jour du match avec le coup d’envoi fictif réalisé par un ancien combattant français au Tchad. Une action soutenue également par la LNR qui aura porté la cause tout au long du week-end sur les pelouses de Top14 et de ProD2.

Enfin pour participer à tout ce que le Bleuet de France finance (la reconstruction des militaires blessés, le soutien aux familles, les projets mémoriels et pédagogiques autour des grands conflits), une collecte de fonds a également vu le jour en ce dimanche après-midi. Les spectateurs se voyaient proposer de faire un don en échange de la fleur du bleuet. C’est en tout 1125 € qui auront été récoltés par les bénévoles auxquels il faut ajouter les 500 € du don effectué par le fonds de dotation pour habiller du bleuet toutes les personnes mobilisées sur ce match. C’est donc au total la jolie somme de 1625€ qui ira au profit du Bleuet de France. Ce bouquet champêtre entre cistes et bleuets permettra aux personnes sensibilisées de se souvenir mais surtout de ne pas oublier, c’est là tout l’enjeu du devoir de mémoire que chacun de nous doit porter.