• Equipe pro
  • InterviewInterview

Nemani Nadolo avant Leinster - MHR

Le 12 octobre 2017

Avec de telles mensurations (1,94 m ; 135 kg), difficile de ne pas remarquer Nemani Nadolo sur le terrain. Comme il le dit lui-même sur son compte twitter, il est peut-être le « trois-quarts le plus lourd de la planète rugby ». Arrivé au MHR il y a un an, cette véritable terreur des défenses s’est déjà imposé comme le meilleur marqueur du Top 14 cette saison (7 essais). Au moment de démarrer la Champions Cup et de prendre l’avion pour Dublin, « Nem’s » dresse l’état des lieux.

Nem’s, quel est l’état d’esprit de l’équipe au moment d’aborder cette nouvelle compétition ?

Plutôt bien. Nous avons ciblé ce sur quoi nous avions besoin de bosser. Nous avons essayé de corriger les petites erreurs commises la semaine dernière face au Stade Français. On a hâte de démarrer cette nouvelle compétition et d’affronter le Leinster qui est l’une des meilleures équipes d’Europe.

Toi qui as connu beaucoup de compétitions différentes, la Champions Cup est-elle spéciale ?

Absolument ! Pour moi, la Champions Cup s’apparente plus à ce qui se fait en Super Rugby en termes de physique et de vitesse, spécialement lorsque l’on joue contre des équipes britanniques. Le rythme et l’intensité sont d’un niveau différent. Pour moi, c’est aussi spécial, car nous allons affronter les meilleurs joueurs d’Europe. J’ai hâte !

Que peux-tu nous dire sur cette équipe du Leinster ?

C’est une équipe expérimentée et habile, qui joue avec beaucoup de vitesse. Leur façon de jouer me rappelle certaines équipes Néo-Zélandaises. C’est un beau challenge, mais si on produit la même entame qu’à Paris la semaine dernière, la journée sera longue… Le Leinster, c’est quasiment l’équipe d’Irlande. Pour nous, il va falloir se rapprocher des standards internationaux !

Justement, nous les avions battus à la maison avant de s’incliner lourdement là-bas. Comment expliques-tu cette différence ?

Nous n’en avons pas vraiment parlé : le staff a changé et il y a beaucoup de nouveaux joueurs. Mais je pense que ça peut aider de se rappeler ce qui peut arriver quand on ne répond pas présent… Nous avons travaillé dur cette semaine pour ne pas refaire la même performance que l’an dernier là-bas.

Quelle sera la clé de ce match ?

Je le répète, le début de match sera très important. L’arbitrage est également différent du Top 14, on pourra se permettre moins de choses… La discipline est la clé. Il faudra prendre les points à chaque fois qu’on en aura la possibilité. Ce sera vraiment un match intéressant.

Quelles sont les chances du MHR dans cette compétition ?

Si on veut aller jusqu’à Bilbao, ça commence par faire une belle performance à Dublin. On l’a vu l’an dernier, si on parvient à gagner nos matchs à domicile et qu’on se permet de ramener une victoire à l’extérieur, on pourra se frayer un chemin jusqu’en quart-de-finale…

Mardi, c’était le "Fiji Day". Vas-tu célébrer ça avec un essai ?

Je l’espère ! Je suis persuadé que tous les Fidjiens qui jouent en France auront à cœur de rendre notre pays fier !