Espoirs

News

No Scrum, no Win

Lundi 07 Avril 2014
Beaucoup de vent tourbillonnant, un plafond très nuageux et menaçant , un stade Ernest Wallon qui sonne creux,  voilà le décor de tragédie dans lequel se sont brisées les velléités de victoire des espoirs Montpelliérains.
 
Pourtant lors des premières minutes de la rencontre  les bleus et blancs font jeu égal avec les toulousains, rendant coup pour coup. Las,  les premières mêlées laissent apparaître des failles importantes, Montpellier est secoué et sanctionné a de multiples reprises, il en est de même sur les phases de contest, ou  les contre- ruck toulousains  sont souvent gagnants et monopolisent beaucoup de joueurs à la ciste. Un manque d’agressivité dans cette phase de jeu essentielle, quant à la conservation de ses propres ballons, le manque de soutien au porteur pas ou mal assuré, trop peu de placages offensifs…. A force de trop subir sur les points d’impacts, et d’être en retard les espaces s’ouvrent et sur deux renversements d’attaque les rouge et noir voient leur mouvements finir dans l’en-but.
Une pénalité est accordée à Montpellier en fin de première mi-temps ce qui permet de se dire que rien n’est perdu et d’entretenir l’espoir.
Les citrons sont de sortie sur le score de 19 à 3, rien de dramatique en soi, si ce n’est le manque d’envie et d’agressivité patent de nos joueurs. Apres une remontée de bretelles en règle menée par les deux coachs, d’habitude plus axés sur la diffusions de consignes, de tactiques, de réglages, les joueurs semblent «  reboostés ».. Derniers mots d’encouragement et le deuxième acte de la tragédie s’ouvre.
 
Sur le coup d’envoi, un en-avant Montpelliérain propulse directement le ballon dans les bras d’un joueur de Toulouse qui n’en demandait pas tant . Celui-ci n’a plus qu’à courir quelques mètres pour déposer son offrande derrière la ligne. Dès lors la messe est dite, 26 à 3 au score, quelque chose s’est définitivement brisé dans les têtes. Malgré quelques réactions d’orgueil  et l’entrée en lice de remplaçants pleins de fougue et d’envie, la marche en avant toulousaine est inexorable, et le score enfle régulièrement. Le coup de sifflet final délivre les Montpelliérains de leur calvaire, la valise est bien garnie, l’infirmerie bien remplie aussi. Montpellier repart de Toulouse lesté de 57 points, et de trois blessés sérieux. Un trou d’air à vite oublier pour rebondir rapidement  et préparer au mieux la réception de Perpignan , dimanche prochain.
Photos