• Fonds de dotation

Racisme 0 / Tolérance 1

Le 19 février 2018

C’est un sujet qui revient régulièrement sur le devant de la scène et qui touche tous les milieux. Malheureusement le constat est implacable : oui, les actes de racisme sont toujours présents. C’est sur ce thème épineux que les élèves du collège de 3ème de Lunel ont travaillé. Reliant la thématique au sport, ils se sont interrogés sur l’utilité du rugby contre le racisme.

Leurs recherches les ont conduits à étudier des personnages incontournables comme Nelson Mandela ou des œuvres littéraires et cinématographiques traitant du sujet comme « Cannibale » de D. DAENINCKX ou le film "Invictus" de C. EASTWOOD. Et puis, afin de recueillir des témoignages de joueurs, le Fonds de dotation Montpellier Rugby a organisé une rencontre avec trois de nos Cistes : Nemani Nadolo, Gabriel Ngandebe et Joe Tomane. Ce moment d’échanges, prévu depuis de nombreuses semaines, a encore pris davantage de sens suite aux évènements récents dont a été victime l’ailier fidjien. Celui que l’on a traité de singe il y a quinze jours dans les rues de Montpellier a témoigné devant les élèves de cette expérience douloureuse mais également de ce qu’il avait pu vivre durant toute sa  carrière de rugbyman. Et pas seulement en France... Il n’y avait pas d’appel à la violence dans les propos du joueur, au contraire même, puisque il a appelé les élèves à faire preuve d’intelligence face aux individus qui ne sont pas tolérants envers les différences de peau, de sexualité ou de religion. Pour lui, l’important est de surmonter les difficultés qui se dressent devant soi et de ne pas donner d’importance à cette minorité de personnes. Une belle leçon de vie.

De sages paroles que l’on a retrouvées également dans les propos de Joe Tomane et de Gabriel Ngandebe. Les joueurs ont pu répondre aux questions des élèves sur les différences de culture qu’ils ont connues et toute l’expérience qu’ils ont pu en tirer (Joe Tomane est né en Nouvelle-Zélande et a grandi en Australie, Gabriel Ngandebe est né au Cameroun et y a vécu jusqu’à ses 9 ans). Des débats et des discussions qui se sont révélés très enrichissants notamment sur l’importance de l’acceptation des différences. Les témoignages se sont ainsi succédés au fil des questions qui avaient été soigneusement préparées après un premier travail de recherche biographique sur les joueurs. Et si les premières minutes ont été intimidantes pour les protagonistes, un climat de confiance s’est vite instauré au fil des échanges et du repas chaleureux partagé tous ensemble, de quoi finir les discussions de façon moins formelle et ainsi satisfaire la curiosité des adolescents.

Un peu plus tôt dans la journée, les élèves ont également pu également s’initier à la pratique du rugby directement sur les « prés » du complexe Yves du Manoir. Cette découverte ludique s’est faite au gré d’ateliers de passes ou autres tirs de pénalités. Un autre moment convivial qui vient compléter cette journée rugbystique qui aura fait marcher la tête et les jambes et qui aura nourrit le corps et l’esprit de ces jeunes collégiens !

Galerie photo