• Equipe pro
  • InterviewInterview

Recrues 2017-2018 : Julien Bardy

Le 21 juin 2017

Julien Bardy, 1m88 pour 98 kg, est né le 3 avril 1986 à Clermont-Ferrand. Champion de France en 2010 et 2017 avec l’ASM Clermont Auvergne, il a aussi porté le maillot de la Seleção à 24 reprises depuis 2008, étant d’origine portugaise par sa mère. Le troisième ligne aile s’est engagé avec le MHR pour trois saisons, soit jusqu’en 2020. 

Julien, tu rejoins le MHR à l’intersaison. Quel regard portes-tu sur ce club ?

La première chose qui me vient à l’esprit pour parler du club, c’est qu’il a de belles ambitions pour le futur.

tu es un pur produit auvergnat puisque tu n'as connu aucun autre club que l’ASM. Etait-ce important, à 31 ans, de se fixer un nouveau challenge ?

J'ai commencé à l’ASM en Cadets et j’y ai passé de superbes années. À la fin de la saison dernière, j'ai commencé à me poser des questions sur mon avenir à Clermont et j’ai pris la décision d’intégrer le MHR. Avec les ambitions qu’affiche le club, c’est un très beau challenge à relever et je suis très excité de faire partie de cette nouvelle aventure. 

L’arrivée de Vern Cotter au MHR n’est sans doute pas étrangère à ta décision. Quand as-tu reçu l’appel du club ? As-tu hésité longtemps avant d’accepter ?

Vern Cotter m'a appelé l'année dernière pour me proposer de rejoindre son équipe. Je n’ai pas mis beaucoup de temps à me décider car je connais sa façon de travailler, étant donné qu’il m'a déjà entraîné 5 saisons à Clermont. Effectivement, cela m'a conforté dans ma décision.  

Tu fais, en quelque sorte, un saut dans l’inconnu. Es-tu inquiet de ce nouveau départ ?

Je ne connais personne dans l’équipe, à part Enzo Sanga qui arrive lui aussi de Clermont, mais cela ne me fait pas peur de l’intégrer. Au contraire, je pense que cela ne peut que me faire grandir. Selon moi, se mettre "en danger" est bénéfique, cela me renforcera en tant qu’homme. 

Par ailleurs, tu n'as pas été épargné par les blessures la saison passée. Comment va ton épaule ?

Mon épaule va de mieux en mieux. Elle a un peu souffert durant toutes ces années de rugby mais je suis très confiant et je pense pouvoir réattaquer avec les matchs amicaux. 

Quelles sont tes principales qualités, tant dans la vie que sur le terrain ? As-tu des défauts ?

Bien sûr que j'ai des défauts, il faudrait demander à ma femme ! Après, la qualité principale d'un homme, selon moi, doit être le respect. 

Pour finir, as-tu un mot à adresser aux supporters montpelliérains ?

J'ai hâte de les entendre nous supporter au stade lors des prochains matchs mais aussi d’échanger avec eux à la sortie des vestiaires.