• Centre de formation
  • InterviewInterview

Recrues 2017-2018 : Vincent Giudicelli

Le 20 juillet 2017

Après une saison passée au LOU Rugby, Vincent Giudicelli fait son retour au Montpellier Hérault Rugby. Le jeune talonneur a intégré cet été le centre de formation du MHR, avec qui il s'est engagé pour trois saisons (deux années en contrat espoir, un an en contrat professionnel). Rencontre avec un véritable enfant du club. 

Vincent, peux-tu te présenter pour ceux qui ne te connaissent pas ?

Je m’appelle Vincent Giudicelli, je suis né le 25 juin 1997 à Montpellier. J’ai des origines corses, ma famille vient d’un petit village du Nord nommé Penta-di-Casinca. D'ailleurs, je retrouve ces valeurs corses sur le terrain : l’agressivité, la solidarité, l’identité, les copains… C’est important dans le rugby !

On te sent également attaché au MHR…

Oui. J’ai commencé le rugby à Montpellier en Benjamins. Mes trois frères ont également joué ici. Mon grand frère Mathieu joue toujours à Biarritz, en Pro D2. Je suis parti en Espoirs à Lyon le temps d’une saison, et me voilà de retour au club.

Comment s’est déroulé ton passage au LOU ?

Ça s’est plutôt bien passé, vu que j’y ai fait mes premiers matchs chez les pros ! J’ai eu la chance de disputer les matchs aller et retour contre les Ospreys en Challenge Cup. J’ai eu un petit peu de temps de jeu et ça s’est très bien passé. Ça change du niveau Espoirs, d’autant plus que les Ospreys sont une équipe assez renommée. J’ai pu affronter des internationaux gallois, c’est donc une super expérience pour moi et une belle entrée en matière ! Mais j’ai tenu à revenir car je voyais mon avenir à Montpellier, et pas là-bas !

Tu dois donc avoir hâte de regoûter au haut niveau ?

Bien sûr, il me tarde d’y revenir, mais je sais que j’ai encore beaucoup de travail. Je suis conscient que s’installer en première ligne dans une équipe à 19 ou 20 ans, cela relève de l’exceptionnel ! Mais c’est aussi pour ça que je viens à Montpellier : il y a beaucoup de très bons joueurs à chaque poste, et notamment au mien…

Justement, est-ce une motivation pour un jeune comme toi de côtoyer des joueurs de haut niveau ?

Oui. J’ai beaucoup étudié le jeu et le lancer de Bismarck Du Plessis en regardant des vidéos sur internet ! C’est une très grosse pointure mondiale au talon, ça me motive de bosser avec des joueurs comme lui. À Lyon, il y avait Mickaël Ivaldi et Ti’i Paulo, qui sont également de très bons talonneurs. J’ai beaucoup appris à leurs côtés, et ça m’a permis de me jauger par rapport à eux. J’ai grandi à leur contact, et j’espère grandir également aux côtés des talonneurs montpelliérains !

Tu arrives cette saison accompagné de Guillaume Galletier, vous avez d’ailleurs un parcours similaire. Tu peux nous parler de lui ?

Guillaume et moi, on se connaît depuis tout petit. Quand il est arrivé, il a vite été surclassé, donc au départ, on ne jouait pas trop ensemble, mais au fur et à mesure, on s’est rapproché. On a vécu de très beaux moments, notamment le titre de champion de France avec les Crabos, dont j’étais le capitaine. Ce sont des moments magiques qui resteront gravés à vie. Guillaume est un très bon gars, c’est un jeune issu de la formation qui a des valeurs.  C’est également un joueur complet. Je pense que c’est un bon choix, et qu’il va beaucoup apporter au club.

Y a-t-il d’autres joueurs dont tu es proche au sein de l’équipe ?

Chez les pros, je connais bien Kélian Galletier, qui est l’un des meilleurs amis de mon frère. A vrai dire, je connais surtout les jeunes, notamment ceux qui montent comme Yvan Reilhac ou Martin Devergie, qui revient de prêt. Montpellier, c’est chez moi !

Quels sont tes objectifs en revenant au MHR ?

En premier lieu, je veux grappiller ce que je peux chez les pros. J’ai signé pour 3 ans. Je pense que la première sera l’année d’apprentissage. Je n’ai aucune prétention. Je suis ambitieux, mais je sais que c’est difficile de s’imposer dans un gros effectif comme celui du MHR. Durant les deux années qui me restent au centre de formation, je compte travailler dur pour me faire une place petit à petit !