Equipe 1

News

Robert Ebersohn est arrivé !

Lundi 04 Novembre 2013
Robert Ebersohn est enfin arrivé sur les bords de la Méditerranée et c’est peu dire que sa venue était attendue à Montpellier. Par les supporters d’abord, qui pour la plupart suivent cette jeune pépite sud-africaine puis par le staff et ses coéquipiers, ensuite. Rencontre.
 
MHR : Robert, tu viens tout juste de débarquer d’Afrique du Sud. Etais-tu impatient de retrouver ta nouvelle équipe et de rencontrer tes nouveaux coéquipiers ?
 
Robert : Oui ! C’était même trop long car j’ai signé mon contrat en juin dernier… Je suis vraiment très content d’être enfin là !
 
MHR : Connais-tu certain des joueurs ou est-ce vraiment l’inconnu ? 
 
Robert : Je ne connais aucun joueur personnellement mais j’ai eu l’occasion de regarder les matchs du MHR et donc de me familiariser avec eux. Je sais, bien entendu, qui sont Fufu et François mais aussi Nicolas Mas, Jim Hamilton, Alexandre Bias, Alex Tulou, Wynand Olivier, Anthony Tuitavake et Jonathan Pélissié…
 
MHR : Tu arrives alors que nous sommes presque à la moitié du championnat. As-tu suivi le parcours de l’équipe ? Qu’en penses-tu ?
 
Robert : Oui j’ai suivi l’équipe. Elle est très solide en défense, très joueuse et pratique un jeu très aérien. L’attaque aussi est performante mais toutes les attaques sont performantes…
 
MHR : De ton côté, tu as disputé la Currie Cup et tu es allé jusqu’en finale où vous vous êtes inclinés devant les Natal Sharks… Comment as-tu vécu ce moment fort, juste avant de rejoindre la France ?
 
Robert : Pour ne rien cacher, ça a été un peu dur pour moi. Je suis une personne loyale et j’ai joué pour les Western Province pendant 6 ans donc mon départ a suscité beaucoup d’émotions. J’espère réussir à m’intégrer de la même manière ici et rester aussi longtemps. J’arrive avec les meilleures intentions. Je suis un joueur qui dans les bons, comme dans les mauvais moments, donne tout pour son équipe.
 
MHR : Comment te sens-tu physiquement ? Es-tu prêt à en découdre avec le MHR ?
 
Robert : J’ai joué pendant les 80 minutes de tous les matchs du Super 15. Pour la Currie Cup, ça a été la même chose… A la fin de la saison, tu es vraiment fatigué mais je suis un professionnel et je serais prêt, quoi qu’il arrive. Ma chance, c’est d’arriver après deux semaines de vacances qui coïncident avec une période de trêve ici. Au final, j’aurai eu presque 4 semaines de repos et cela sera amplement suffisant pour être compétitif. 
 
MHR : Pour finir, c’est la première fois que tu t’expatries pour jouer au rugby. Pourquoi avoir pris cette décision ? Pourquoi la France ? Pourquoi Montpellier ?
 
Robert : Quand j’avais 18 ans, j’ai joué pour l’équipe d’Afrique du Sud à VII et j’ai eu l’occasion de voyager et de rencontrer des joueurs Français. Ils étaient très sympas, fêtards mais en même temps très appliqués sur le terrain et heureux de jouer au rugby. En fait, je ne cherchais pas véritablement à partir d’Afrique du Sud mais quand j’ai entendu parler de Montpellier, j’ai commencé à me documenter sur Internet, Youtube notamment, et j’ai aimé ce que j’ai pu voir. J’ai pris la bonne décision en venant ici, j’en suis sûr.
 
MHR : Merci beaucoup Robert et bienvenue à Montpellier.