• Equipe pro
  • InterviewInterview

Ruan Pienaar avant MHR - Oyonnax

Le 31 août 2017

Il fait partie de ces joueurs d’expérience que toute équipe rêve d’avoir. En juillet dernier, Ruan Pienaar a posé ses valises à Montpellier après huit saisons passées du côté de Ravenhill, en Irlande du Nord, où il est devenu une légende. Fort de 88 sélections chez les Springboks et d'un titre de champion du monde 2007, le sudafricain compte apporter toute son expérience à un groupe montpelliérain qu'il apprend à connaître, petit à petit. Ruan Pienaar nous parle de son premier mois dans l’Hérault et du match à venir face à l’US Oyonnax. Rencontre.

Ruan, beaucoup de supporters de l’Ulster nous demandent de tes nouvelles sur les réseaux sociaux. Alors, comment te sens-tu ?

Je vais bien ! Je continue de m’adapter au mode de vie français. Évidemment, je ne suis là que depuis un mois, j’ai donc encore un peu de mal avec la barrière de la langue, mais je travaille là-dessus ! Les joueurs et les coaches m’ont très bien accueilli et m’ont gentiment aidé à m’installer. J’ai vraiment apprécié mon premier mois ici, qui s’est terminé par une belle victoire la semaine dernière donc vraiment, tout va pour le mieux.

Tu as découvert le Top 14 la semaine dernière. Comment s’est passé ton premier match sous tes nouvelles couleurs ?

Pour moi, c’était une super première cape à Montpellier contre une belle équipe d’Agen qui n’a rien lâché. Nous avons rendu une copie décente pour un premier match, mais il y a beaucoup de choses sur lesquelles on doit s’améliorer dès ce week-end avec la réception d’Oyonnax. C’est triste d’avoir perdu Benoît si tôt, surtout après une longue intersaison à travailler dur… Mais je pense qu’Enzo (Sanga, NDLR) et moi allons rapidement nous adapter. Nous sommes nouveaux dans ce club donc on doit encore apprendre à connaître tous les joueurs, savoir comment chacun joue. Inversement, eux aussi doivent apprendre à nous connaître…

Tu formes une charnière internationale avec Aaron Cruden. Comment ça se passe, entre vous ?

Aaron communique beaucoup, ce qui fait que c’est plus simple de jouer avec lui. Je pense qu’il organise très bien sa ligne, surtout avec François Steyn à ses côtés qui lui aussi parle beaucoup sur le terrain et aime organiser le jeu. C’est un très bon ouvreur qui a 50 sélections chez les All Blacks, donc il a évidemment beaucoup d’expérience. De plus, c’est un bon mec en dehors du terrain, avec qui il est facile de s’entendre. Mais c’est le cas pour tout le monde ici, du coup l’intégration a été rapide !

Que peux-tu nous dire sur cette équipe d’Oyonnax qui se présentera à l'Altrad Stadium demain ?

C’est un club que j’ai joué en Champions Cup avec l’Ulster il y a quelques années. Même si elle a changé depuis, c’est une équipe dure à manœuvrer.  Ils reviennent de Pro D2, et veulent montrer qu’ils ont leur place en Top 14. Ils viennent ici pour nous poser des problèmes. C’est une équipe physique, avec un gros pack et de bons arrières, donc ce sera un bon challenge. Mais on s’est bien préparé cette semaine, on a axé notre travail efficacement, donc j’espère qu’on fera une belle partie et qu’on marquera quelques beaux essais !

Quel est l’état d’esprit de l’équipe en ce début de championnat ?

Nous savons que nous avons fait des erreurs et que nous avons laissé passer quelques occasions face à Agen. Je pense que contre les grosses cylindrées, on ne gagnera pas si on n’arrive pas à saisir ces chances-là. Il faut que l’on soit plus précis ce week-end, que l’on arrive à garder le ballon et enchaîner les temps de jeu. Nous avons une grande équipe et les joueurs pour le faire. Mais Oyonnax est une belle formation donc il faudra bien jouer pendant 80 minutes !

Un mot pour les supporters qui seront au stade demain soir ?

J’ai senti un super soutien la semaine dernière dans les tribunes. C’était quelque chose de spécial pour moi, qui jouais mon premier match à Montpellier, et je me suis vraiment régalé. Ici, c’est une atmosphère complètement différente de ce que j’ai connu avant !