Espoirs

News

Trop de jeu, tue le jeu… ou l’histoire des poulets sans tête

Vendredi 11 Avril 2014

Perpignanais et Montpelliérains s’étaient donné rendez-vous  ce dimanche 6 avril à YVES DU MANOIR pour en découdre et  rétablir une certaine vérité après la défaite cruelle, et imméritée semble-t-il, du match aller en terre Catalane. Un  temps que les aoûtiens en quête de plages ne déploreraient pas, régnait sur la pelouse du terrain E.BECHU. L’équation pour Montpellier est simple, il lui faut gagner pour conserver toutes ses chances de participer aux phases finales. Il ne reste plus que deux matchs, Perpignan donc, et un déplacement délicat à gérer à Montferrand. Après la désillusion Toulousaine, le groupe montpelliérain a à cœur de se racheter devant son public, venu en nombre.

Les hostilités s’ouvrent et les cistes montrent de belles dispositions en conquêtes ainsi que dans l’alternance du  jeu au près et dans la recherche des espaces vers les extérieurs.  La défense des sang et or est bien en place et endigue bien les mouvements au large des bleus et blancs, les deux équipes se rendent coups pour coups et à ce petit jeu ce sont nos visiteurs d’un jour qui prennent les commandes, grâces à des pénalités accordées par l’arbitre. Le premier quart d’heure voit  nos espoirs trop souvent sanctionnés. L’ombre toulousaine plane… Montpellier contre le vent, cherche des solutions en continuant  à exploiter les grandes largeurs jusqu’à finir par trouver la faille en marquant un essai d’ailier en débordement, suivi peu de temps après d’un essai  d’avants, ce qui permet aux protégés de Frangne et Bes de recoller au score et de ne plus être menés que de 4 points .  Avec un tableau d’affichage à 19  -  14  à la mi-temps, on se dit qu’avec l’appui du vent et en respectant le jeu, la fin de la rencontre ne peut être que favorable .

Le coaching, qui voit la première ligne entièrement changée, amène un supplément d’âme à Montpellier, et dès à présent les locaux se montrent dominateurs en mêlée fermée , commencent à mettre à mal des catalans qui souffrent de plus en plus en conquête. Le rugby est un sport de domination mais aussi d’intelligence situationnelle et de tactique . A force de produire trop de jeu de façon stérile, trop loin de la ligne d’essai adverse, de ne pas vouloir utiliser le vent par un jeu d’occupation, d’approximations, de touches non trouvées, les bleus et blancs se fragilisent et s’exposent aux contres meurtriers de Perpignan. Aux pénalités concédées, qui permettent à Montpellier de reprendre le score, les sang et or répondent par des essais opportunistes qui les maintiennent, malgré leurs grandes difficultés dans les phases statiques.  Le chassé- croisé continue tout au long de cette seconde période et le sort de la rencontre semble être scellé au bénéfice de Montpellier, quand, sur un dernier turn-over et une action de jeu après touche dans les 22  mètres, les dernières minutes voient  l’Usap marquer un ultime essai . Les dés sont jetés , la victoire a choisi son camp, pour un remake du match aller qui avait déjà vu les catalans s’imposer d’un tout petit point. Score final 31 à 30 pour Perpignan

Tout n’est pas perdu pour autant , puisque Montferrand s’est aussi incliné, il faudra à ce groupe trouver les ressources psychologiques pour aller vaincre l’ASM chez elle et ainsi se qualifier lors de l’ultime journée.

Photos