Autres équipes

News

Un MRC solide !

Mercredi 03 Avril 2013

 

U S A P  20 – M R C 29
 
Face à un MRC extrêmement solide avec Portaries et Bailon, les Perpignanaises ont tout donné. En vain. Le scénario s'est déroulé comme prévu. D'une logique implacable. Perpignan et son paquet d'avant courageux en diable, mais au physique lambda, n'aura tenu qu'une mi-temps face à l'ogre Montpelliérain. Et pourtant les vice-championnes de France ont longtemps douté.
 
Tout avait plutôt bien commencé pourtant. Distribuant des "timbres" à tout va, à l'image de Sagols, Canal, Loyez, Le Duff et Billes, boostées par leur public, ne pouvaient empêcher le pilier Vernhet de maquer (3-5), mais dans la foulée, Loyez, bien servie par Rière puis idéalement positionnée à hauteur de Billes, lui rendait la monnaie de la pièce. Avec l'appui de Le Duff face aux poteaux, Perpignan tenait le bon bout après quarante minutes d'un âpre combat (8-5). Mais déjà, on sentait poindre le travail de sape d'un pack plus dense. Une impression vite matérialisée par les avants Flaugère, Portaries et Mignot, et le tout ficelé en 20 minutes ! Surtout pas en reste derrière avec l'ex Usapiste Bailon pour lancer les offensives, Montpellier n'allait pas non plus prendre trop de risques à pratiquer un rugby-hourra, sous peine de se faire contrer. Serein dans son jeu, et a fortiori au tableau de marque (13-24), le MHRC devait néanmoins dresser les barbelés pour enrayer les offensives locales. Une équipe Perpignanaise consciente de la difficulté de la tache, voire de l'impossibilité, mais avec l'envie débordante de faire honneur à son maillot. Rentrée en cours de deuxième acte, la deuxième ligne Léo (en gros progrès) ponctuera à mi-chemin entre le poteau de touche et les pagelles, mais dans son entreprise de démolition, Prunac héritait d'un ballon à nouveau gagné au prés, inscrivant ainsi le cinquième et dernier essai toujours en force. Tout l'inverse d'un superbe mouvement catalan sur la fin avec Billes à la conclusion, pour ramener ainsi le score à de plus justes proportions. Billes, Canal, Sagols : les Catalanes se sont beaucoup dépensées.