• Association
  • Elite 1 Féminine

Elite 1 Féminine : Une revanche manquée !

Le 15 mai 2022

ROMAGNAT 22 – 20 MHR

Après presque deux mois de parenthèse (en raison de leur exemption sur l’ultime journée de phase de poule la semaine dernière), les joueuses de l’Elite 1 retrouvent le championnat ce dimanche 15 mai, directement au stade des quarts de finale. Les résultats des autres matchs ne leur ayant pas été favorables, le week-end précédent, c’est sur la pelouse de Romagnat, champion de France en titre, que les Cistes entament leurs phases finales 2022, avec un remake de la demi-finale 2021, malheureusement perdue un an plus tôt. C’est donc revanchardes, concentrées, sérieuses et appliquées que les bleues de Montpellier se présentent en terres auvergnates. 
L’ambiance typique des phases finales est au rendez-vous, avec une pelouse parfaite, du soleil, des températures agréables et un public venu en nombre soutenir les locales. 

Le coup d’envoi donné à 15h, libère les 30 actrices d’une longue attente propre à la préparation de ces matchs couperet. Dans les premières minutes, les clermontoises profitent de deux fautes de main des Montpelliéraines pour occuper le camp bleu. Malgré un beau contre d’Emeline Gros sur une pénaltouche à 5m, les Cistes se montrent incapables de dégager leur camp. Après un ballon échappé (non signalé par l’arbitre), Caroline BOUJARD voit son coup de pied contré sur la ligne d’en-but. Les jaunes sont les premières à se coucher sur le ballon (5-0 à la 5ème mn). 
À la reprise du jeu, les bleues se montrent à nouveau fébriles, enchaînant fautes de main, de plaquage et de jeu. L’intervention du staff médical auprès de la pilier Rkya AIT LAHBIB permet aux joueuses de se recentrer pour enfin rentrer dans leur match. Sur la pénaltouche suivante, les Montpelliéraines enchaînent une belle séquence de jeu qui se finit par une passe au pied de Morgane PEYRONNET, malheureusement, un peu trop longue pour être captée par l’ailière Marie VANTHOURNOUT.
Le jeu s’installe au milieu de terrain. Sur un beau lancement, après touche, l’ailière Romagnatoise perce plein champ pour un raid solitaire de 30 m. Il faut une caroline BOUJARD impériale pour l’arrêter, mais les bleues sont encore une fois pénalisées et concèdent une nouvelle pénaltouche à 5 m de leur ligne. Un lancer, pas droit, de la talonneuse locale permet aux visiteuses de souffler un peu, mais le jeu s’installe dans leurs 30 m pour encore quelques sueurs froides. A la suite du water break, les Montpelliéraines se montrent de nouveau menaçantes dans le camp jaune. En effet, leur occupation au pied retrouve de l’efficacité et leur permet d’obtenir une mêlée à 5 m de la ligne romagnatoise. Une mêlée conquérante et une succession de beaux enchaînements au ras permettent enfin à Morgane PEYRONNET d’aplatir derrière la ligne. (5-5 à la 36ème mn).
Les bleues jouent enfin libérées. Sur un magnifique lancement de jeu au large, Émeline Gros perce sur 30 m et met Khoudedia CISSOKHO, qui a bien suivi, sur orbite pour le deuxième essai de nos Cistes (5-12 à la 38ème mn). Maintenant, les Cistes occupent le camp de leurs adversaires. Elles profitent d’une pénalité sur touche pour aggraver le score au pied avant la mi-temps (5-15 à la 40ème mn). 
Il reste alors quelques arrêts de jeu à jouer dans cette première période. Les bleues sont pénalisées et les jaunes ont une nouvelle occasion sur pénaltouche, heureusement, avortée par un mauvais lancer de la talonneuse locale et la vigilance de Khoudedia CISSOKHO.
À la reprise de la seconde période, les Cistes pénalisés sont à nouveau sous pression dans leurs 22 m. À la 47ème mn, Les clermontoises font, cette fois, le choix du pied pour convertir une pénalité dans les 22 m. Finalement, celle-ci est manquée par l’arrière internationale de Romagnat Jessy TREMOULIERE. 3 minutes après, Khoudedia CISSOKHO se met une nouvelle fois à la faute et est pénalisée d’un carton jaune qui laisse ses coéquipières à 14. La deuxième tentative de la buteuse locale est la bonne et elle ramène son équipe à un essai transformé (8-15 à la 50ème mn). 
Un jeu de ping-pong au pied s’installe, favorable aux locales qui jouent avec l’appui du vent dans cette deuxième période. Romagnat enchaîne les temps de jeu mais les Montpelliéraines, pourtant toujours réduites à 14, se montrent intraitables en défense, poussant leurs adversaires à la faute de passe en bout de ligne. 
Le jeu se déroule toujours dans la moitié de terrain montpelliéraine. Les fautes de main empêchent les deux équipes de déployer du jeu. Sur une mêlée dans les 40m, les bleues sont pénalisées. L’option du pied est à nouveau retenue par les locales, mais la tentative de leur arrière passe assez largement à côté. Quelques minutes après, une Jessy TREMOULIERE, omniprésente, trouve une faille dans le renversement et sa coéquipière s’effondre à quelques mètres de la ligne bleue. Un enchaînement de plusieurs temps de jeu sur la ligne permet aux locales d’égaliser juste avant le water break (15-15 à la 65ème mn).
Nouvelle alerte à la 70ème, lorsque l’arbitre refuse un essai en bout de ligne à Romagnat pour un en-avant. 
Les bleues, sous pression, se montrent courageuses et récupèrent une pénalité à 5 m de leur ligne. En revanche, face au vent et fébriles en touche, elles n’arrivent pas à sortir proprement de leur camp. Elles continuent à subir les assauts des clermontoises. Une faute de main de l’adversaire donne enfin un peu d’air aux Cistes. Sur la mêlée qui suit, le lancement de jeu, petit côté, permet à la 9 Prune PEGOT de décaler Caroline BOUJARD qui poursuit au pied. Cyrielle BANET est à la réception et franchit la ligne, du bout des doigts, pour valider au score la première incursion bleue dans les 22 adverses sur cette 2ème mi-temps (15-20 à la 78ème). Les dernières minutes de la rencontre sont littéralement irrespirables. 
Les organismes souffrent de la chaleur et les arrêts de jeu s’enchaînent. Les bleues remettent la main sur le ballon. En cette fin de match, Montpellier tente de faire parler l’expérience et s’installe enfin dans le camp des auvergnates. Les Cistes pensent avoir fait le plus difficile mais concèdent une touche dans les 22 m de leurs adversaires. Les clermontoises ont 80 m à remonter et sont obligées de jouer dans leur camp. Malgré une défense acharnée des visiteuses, les locales grignotent mètre après mètre. Elles font un en-avant sur la ligne médiane et, une fois de plus, on pense que les Montpelliéraines tiennent leur match. Cependant, sur le lancement de jeu, Marine MENAGER perd la possession du ballon. 

Les jaunes ont encore 50 m à remonter. Pendant d’interminables minutes, elles enchaînent les temps de jeu sans faire de faute. Dans un suspense haletant, elles finissent par trouver une faille dans la courageuse défense montpelliéraine pour marquer en bout de ligne (20-20 à la 80ème). En coin, Jessy TREMOULIERE a la victoire au bout du pied. Cette fois-ci, l’arrière romagnatoise ne tremble pas pour crucifier les Montpelliéraines, vraiment, au terme des arrêts de jeu. 
Encore une fois, la magie des phases finales s’est montrée belle pour les vainqueurs et tellement cruelle pour les perdantes. Les Cistes sortent une nouvelle fois, prématurément, des phases finales de l’Elite 1, la tête haute, mais forcément pleine de regrets.